Mots-clésMagellan

Museo Nao Victoria, Punta Arenas

Le musée Nao Victoria de Punta Arenas confectionne et expose des répliques grandeur nature de bateaux célèbres.

Vues du musée

 

A l’entrée, quelques armes et une armure de conquistador permettent au visiteur de se déguiser

 

La Victoria

Réplique du bateau ayant accompli le tour du Monde sous l’impulsion de Magellan. La coque très arrondie est très haute. Mais on est impressionné par la petitesse du bateau lorsqu’on monte à bord.

 

Le HMS Beagle

Le HMS Beagle, brigantin de la marine britannique se convertit en navire d’exploration au début du XIXème siècle. L’une des expéditions permit à Charles Darwin de passer plusieurs mois dans la région.

 

Le James Caird

Le James Caird, adapté par le charpentier Harry McNish, fut le bateau qui fit la navigation en Antarctique depuis l’île Eléphant jusqu’aux îles de Géorgie du Sud durant l’expédition d’Ernest Shackleton en 1916. Le bateau fut bloqué plusieurs mois par les glaces.

 

La goëlette Ancud

Ce navire fut utilisé par le Chili en 1843 pour coloniser la région.

 

Epave de navire sur la plage voisine

 

Le voyage de Fernand de Magellan

L’explorateur portugais Fernand de Magellan (Fernão de Magalhães en portugais, Fernando de Magallanes en espagnol) est à l’initiative du premier tour du Monde maritime. Son expédition réalisée pour le compte de Charles Quint, le roi d’Espagne, rassemblait 5 navires de type caraque et partit de Sanlúcar de Barrameda (port d’Andalousie, proche de Jerez), le 20 septembre 1519, avec 275 hommes d’équipage. Fin novembre, il aborde les côtes américaines au nord de la baie de Rio, puis longe les côtes et arrive au Río de la Plata en janvier 1520. Un navire envoyé en reconnaissance plus au sud est perdu. Les 4 navires restant atteignent finalement l’entrée du détroit qui porte son nom au Cap des Vierges, le 21 octobre 1520. L’un des navires se mutinent et abandonnent l’expédition au milieu du détroit pour retourner en Espagne. Les 3 navires restant quittent le continent américain au Cap Deseado le 28 novembre 1520. La traversée du Pacifique se fait d’une traite et s’achève le 6 mars 1521, lorsque l’expédition accoste à l’île de Guam (actuellement îles Mariannes). Les équipages sont décimés par le scorbut lors de cette traversée. Magellan n’aura pas la chance de revoir les terres espagnoles. Il meurt, le 27 avril 1521, sur l’île de Mactan aux Philippines, lors d’un combat avec des indigènes. La tête de l’expédition est reprise par Juan Sebastián Elcano, lequel décide de brûler l’un des navires car il considère que les équipages restant, constitués de 113 hommes, sont insuffisants pour conduire 3 caraques. En novembre 1521, les deux navires restant sont dans le nord de l’Indonésie. L’un d’entre eux est fortement endommagé et doit faire d’importantes réparations, avant d’être arraisonné par les portugais, très présents dans cette région. Le dernier navire, la Victoria, compte 60 hommes quand il quitte l’Indonésie le 21 décembre 1521, pour entamer la traversée de l’océan Indien. Après avoir passé le cap de Bonne Espérance, il rejoint son point de départ en Andalousie, le 6 septembre 1522, après pratiquement 3 ans de voyages. Seuls 18 hommes d’équipage sont présents à bord.

 

Carte du tour du Monde de l’expédition Magellan

Carte Magellan

 

Réplique de la Victoria au musée Nao Victoria à Punta Arenas.

 

Punta Arenas, photos

Vue depuis le mirador Cerro de la Cruz

 

Vues sur le détroit de Magellan

 

Peintures murales sur les maisons qui longent la mer

 

La statue de Magellan sur la place centrale de la ville

 

Sculpture marine sur les quais

 

Monument hommage aux premiers colons, arrivés sur la goëlette Ancud

 

© 2021 Un Tour du Monde

Thème par Anders NorénEn Haut ↑