Étiquette : Avant le départ

Pourquoi un tour du Monde?

A l’heure où cet article est publié nous sommes dans l’avion, au-dessus de l’Atlantique, quelque part entre Paris et Halifax. Dans quelques heures, nous foulerons le sol du continent américain et notre grande aventure commencera. Car à n’en pas douter il s’agit d’une aventure, d’une rupture dans le déroulement de nos vies. J’écris ces lignes et j’ignore où ce chemin nous conduira. Mais j’ai confiance dans l’avenir, j’avance avec sérénité et l’envie de vivre pleinement l’instant présent.

Depuis le 6 mai, date d’ouverture du blog, j’ai rédigé des articles pour expliquer les préparatifs qui avaient commencé dès janvier. Je pense que ces articles réunis constituent une méthode utile pour qui souhaite se lancer dans un tour du Monde. Bien entendu, les familles avec des enfants dont les âges sont proches de ceux de nos filles se sentiront probablement plus intéressées que des adultes qui décident de partir dans un tour du Monde plus aventureux ou avec des ressources plus limitées. Comme je l’écrivais, dans l’à propos, “A chacun de construire son aventure”…

Les préparatifs ont été longs et finalement nous n’avons pas eu trop de 6 mois pour mener à bien cette entreprise. Ces derniers jours, nous avons ressenti la fatigue et la hâte de partir. Voilà nous y sommes. Nous avons dit au revoir aux personnes qui nous sont chères. Nous avons même revu des amis que nous avions délaissés ces dernières années. En cela, notre projet a déjà révélé une partie de sa magie. Nous avons expliqué notre projet. Nous avons communiqué l’adresse du blog. Mais finalement à la question “Pourquoi?” qui a parfois été posée, plus souvent suggérée, je n’ai jamais vraiment répondu.

Bien sûr, j’ai expliqué que les circonstances étaient réunies : une situation professionnelle peu satisfaisante en forme de transition ; des parents et des enfants qui ont l’âge adapté, la santé, la force et l’envie de mener à bien ce projet ; nos parents qui sont eux-mêmes en bonne santé, ce qui facilite un éloignement momentané ; une situation financière favorable… Bien sûr, j’ai parlé de mon intérêt pour les voyages, de mon amour de la photo, de mon envie de découvrir de nouveaux pays…

Mais je crois que les vraies raisons sont ailleurs. Nous passons nos vies à faire des choses qui nous sont imposées par les circonstances. Les moments où nous sommes réellement libres sont rares. Et donc, ce voyage résulte avant tout d’une grande envie de liberté. La vie passe vite. Les enfants grandissent sans que nous nous en apercevions. J’ai eu envie d’appuyer sur le bouton pause. “O temps! suspends ton vol”. Passer du temps avec les filles tant qu’il est encore temps. Partager des émotions avec elles. Leur apprendre des choses car il n’y a rien de plus beau que la transmission. Je veux qu’elles n’oublient jamais ce voyage, qu’il les marque pour toujours. Je veux leur donner une force qui leur permettra d’affronter la vie avec confiance et générosité.

J’ai ressenti fortement le besoin de reprendre le contrôle des événements. Voyager pour méditer. Voyager pour vivre plus intensément et atteindre un niveau de conscience plus élevé. Voyager aussi pour retrouver une disponibilité d’esprit que les contraintes du quotidien dévorent. J’ai envie de lire comme je lisais il y a 20 ans, j’ai envie d’écrire, j’ai envie de partager.

Place à une nouvelle page blanche…

Préparation 14.1 : les bagages

Habituellement, lorsque nous partons trois semaines à l’étranger nous prenons deux très grandes valises avec 4 roulettes, un grand sac avec 2 roulettes, au moins quatre bagages cabine, une sacoche pour l’appareil photo et un sac à main. En général, les deux valises et le grand sac qui ont vocation à aller en soute pèsent ensemble entre 60 et 70 kg. Evidemment, ça peut sembler beaucoup. Mais la stratégie est simple. Nous allons de notre maison à l’aéroport en voiture (taxi, Uber ou autre) et à l’arrivée nous faisons de même entre l’aéroport et l’hôtel ou la location. Et si nous choisissons un voyage itinérant, nous louons une voiture de taille conséquente pour que tout tienne dans le coffre. Le déplacement dans les aéroports est aisé même avec autant de bagages parce que les revêtements des aéroports sont conçus dans cet objectif. Bref ça fonctionne plutôt bien et cela permet d’avoir à laver le minimum de linge pendant les vacances!

En lisant les différents sites et blogs de voyageurs, nous avons vite compris que nous devions sérieusement revoir notre stratégie et réduire notre équipage! En effet, si lors d’un séjour de trois semaines il est possible de s’éviter de laver du linge, cela est évidemment impossible pour un voyage d’un an. Par ailleurs, il n’est pas imaginable de  transbahuter un tel attirail pendant un an. Au-delà du volume et du poids qu’il fallait réduire, nous avons également accueilli avec le plus grand sérieux les conseils des personnes qui nous disaient que les roulettes ne seraient pas utilisables dans de nombreux endroits. Nous en sommes ainsi arrivés à la conclusion que nous devions acheter des sacs à dos pour l’occasion. Une nouvelle fois, je vous renvoie au site www.tourdumondiste.com qui fait un comparatif des différents types de sacs à dos qui existent et donne de nombreux conseils.

Nous sommes quatre : deux adultes et deux enfants. Pour les adultes, nous avons opté pour deux grands sacs OSPREY modèle Sojourn convertibles en sacs à roulettes, complétés de deux sacs de plus petites tailles qui peuvent être fixés sur les précédents. Les sacs convertibles nous permettront de bénéficier des roulettes chaque fois que possible et d’un sac à dos confortable là où les roulettes ne vont pas. Contrairement à ce que j’ai pu lire parfois, ces sacs à dos sont en effet très confortables, même s’ils le sont probablement moins que certains sacs qui n’ont pas de roulettes. Pour les filles, nous avons pris deux sacs à dos de petite taille qui serviront pour les quelques affaires personnelles qu’elles emmèneront et que nous complèteront certainement avec quelques vêtements.

Voici donc le récapitulatif des sacs que nous emmèneront :

  • Philippe : Sac à dos avec roulettes OSPREY (Sojourn – 80 l) + Sac à dos OSPREY (Daylite plus – 20 l)
  • Elise : Sac à dos avec roulettes OSPREY (Meridian – 59 l + 16 l)
  • Emma : Sac de voyage OSPREY (Fairview – 40 l)
  • Alice : Sac à dos enfant DEUTER (Climber – 22 l)

Nous voyagerons donc avec deux sacs à dos convertibles, dont nous pensons limiter le poids cumulé à 40 kg, et quatre sacs plus petits, qui seront gardés en cabine pour les vols en avion et nous serviront à ranger le matériel sensible (appareil photo, ordinateur, liseuses, etc.).

Photos à suivre…


sommaire des actions