CatégorieRecommandations

でん, Osaka

でん est le nom d’un excellent restaurant spécialisé en okonomiyaki, situé à proximité de notre appartement. Pas de traduction en caractères latins! Nous y avons dîné 3 soirs avec toujours le même bonheur. Toute la cuisine est faite sur des planchas. Les tables elles-mêmes ont des planchas encastrées. Les plats sont amenés dans des poêlons ou directement versés sur la table. La décoration est chaleureuse et l’ambiance conviviale rappelle celle des pubs anglais (avec, en prime pour les amateurs, chaque soir la musique des Beatles). Le troisième soir, nos hôtes ont eu la gentillesse de nous remercier de revenir de nouveau et nous ont accueillis les bras grands ouverts. Un très bon souvenir…

Voici le lien Google Maps pour voir quelques photos, notamment des fameux okonomiyaki.

 

 

Little Faifo, Hội An

Le Vietnam est le pays d’Asie du sud-est où nous avons le mieux mangé. La cuisine vietnamienne est riche et variée. Les restaurants sont abordables et de bonne qualité dans l’ensemble.

A Hoi An, nous sommes allés, trois soirs de suite, dans un restaurant de la vieille ville que nous avons trouvé excellent : Little Faifo (Faifo étant l’ancien nom de Hoi An). Ravis de nous voir revenir un deuxième soir puis un troisième, les gérants nous ont fait bénéficier d’une remise de 10% sur la note, les deux derniers soirs.

Ichi Ni Nana Izakaya

Comme son nom l’indique, Ichi Ni Nana Izakaya, est un restaurant japonais de Melbourne. Sa façade laisse à peine présager qu’il s’agit d’un restaurant. On ouvre une première porte et on accède à un couloir qui donne l’impression d’entrer dans une maison japonaise traditionnelle. On longe un escalier et après avoir poussé une seconde porte, on pénètre enfin dans le restaurant. Il faut du temps pour s’accoutumer à la pénombre du lieu quand on vient de l’extérieur. La première chose que l’on voit, c’est l’atelier où les cuisiniers coupent les ingrédients et préparent sushis, sashimis et autres makis. La décoration est faite de bois et de matériaux bruts. L’atmosphère nous transporte immédiatement dans un Japon intemporel. Quand on découvre la carte, on s’aperçoit que pour ce voyage dans le temps et l’espace, il y a un prix à payer. Dans l’ensemble les plats sont chers mais ils sont sublimes. Il faut éviter les sashimis aux prix exorbitants et rechercher des mets plus travaillés, plus accessibles et délicieux. A déguster, pour le décor, l’ambiance et l’excellente cuisine.

 

© 2021 Un Tour du Monde

Thème par Anders NorénEn Haut ↑