Ce sanctuaire shintoïste rend hommage aux 2,5 millions de japonais “ayant donné leur vie au nom de l’Empereur du Japon” depuis 1868 jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale. Il possède des torii monumentaux dans différents matériaux : bois, bronze, acier, béton.

Ce lieu est l’objet de controverse car il apparaît comme un symbole du Japon impérialiste et abrite les sépultures de plusieurs criminels de guerre.