Date27 octobre 2018

Campeche, dernière étape avec la voiture

Initialement, nous avions prévu de faire le circuit de Cancún (Quintana Roo) à Palenque (Chiapas), en voiture. Mais nous n’avons pas réussi à trouver un loueur acceptant de récupérer le véhicule à Palenque. Probablement parce que Palenque est une petite ville et qu’elle est trop loin de Cancún. Nous nous sommes donc résolus à abandonner le véhicule à Campeche, et à faire la dernière étape, Campeche-Palenque, en car. Pour la première fois depuis notre arrivée sur le continent américain, nous nous sommes retrouvés sans véhicule personnel. Ca complique un peu les choses pour voyager avec les bagages. C’est d’ailleurs quand on a plus de voiture que l’on se rend compte qu’il est important de voyager léger. Ca complique également les déplacements locaux. Nous n’avons plus tout à fait la même liberté quand le seul moyen de transport est un bus ou un taxi.

Après 700 km parcourus depuis Cancún, en passant par les villes de Tulum, Valladolid, Mérida, Santa Elena, nous avons donc restitué le véhicule à l’aéroport de Campeche. Nous avions reçu beaucoup d’avertissements concernant la location de voiture au Mexique : concernant la police qui peut procéder à des contrôles inopinés et racketter les touristes, concernant les loueurs de voiture enclins à arnaquer le client, concernant l’état des routes, la conduite des mexicains… Finalement, nous n’avons eu aucun problème. Tout s’est passé pour le mieux. Le loueur de voiture a été irréprochable aussi bien à la prise en main du véhicule qu’à sa restitution. Les routes étaient dans l’ensemble plutôt bonnes même si j’ai souffert la dernière heure entre Edzná et Campeche, car la route n’était qu’un immense chantier sur des dizaines de kilomètres. Quant aux policiers, nous n’avons eu que des rapports courtois. Quelques amabilités lors des contrôles mais aucune pression malvenue. Peut-être avons-nous eu de la chance?

Nous avons donc quitté Campeche en prenant un car direction Palenque. Les deux villes sont distantes d’un peu moins de 400 kilomètres. 6 heures de route. Nous redoutions un peu ce voyage que nous pensions long et pénible. Finalement, le trajet s’est passé dans d’excellentes conditions. Le car était extrêmement confortable quoique la climatisation était un peu forte. Ce qui est classique me direz-vous! Mais que nous avions omis d’anticiper. Il faut dire que la chaleur était pesante depuis notre départ de Cancún! Des films étaient diffusés. Et finalement, le trajet est passé sans que l’on s’en rende compte. Nous sommes arrivés à la gare d’autobus de Palenque où nous avons pris un taxi pour l’hôtel “La Aldea”, notre lieu de résidence pour nos derniers jours au Mexique.

 

Campeche, photos

Campeche

Nous avons passé une seule nuit à Campeche. Nous sommes arrivés en milieu d’après-midi, après notre visite d’Edzná. Nous avions choisi un hôtel situé dans le coeur historique de la ville, la citadelle qui se trouve à proximité de la mer.

Campeche a été le premier point d’ancrage des espagnols dans la conquête du Yucatán. Le conquistador Francisco Hernández de Córdoba y accosta en mars 1517. La ville fut fondée par Francisco de Montejo, l’aîné, en 1531. Elle devint par la suite le principal port de la région, ce qui fit sa richesse. La ville fut souvent la cible de pirates anglais ou français, ce qui conduisit à la construction de la citadelle, à la fin du XVIIème siècle.

Nous avons été immédiatement séduits par cette ville historique, entourée de remparts, bordée par la mer, et composée de maisons élégantes et colorées. Nous nous sommes promenés au soleil déclinant pour faire quelques photos, puis, nous sommes ressortis à la nuit tombée, pour dîner. La ville était très animée, joyeuse, peuplée d’une foule détendue où quelques touristes semblaient s’être perdus.

Nous serions bien restés davantage.

© 2021 Un Tour du Monde

Thème par Anders NorénEn Haut ↑