4 commentaires

  1. Belle occasion de réfléchir aux aspects positifs ou négatifs du communautarisme.

  2. Compliqué pour les français la notion de communautarisme! Mais pourtant si répandu ailleurs dans le monde

  3. Amapola LIMBALLE

    28 août 2018 at 08:19

    C’est effectivement le communautarisme à l’anglo-saxonne… Ensemble mais séparés… au point que pour certains il n’y a pas de langue commune… J’espère que nous ne dériverons jamais vers cela en France, même si c’est très répandu ailleurs… C’est comme pour la laïcite, restons l’exception française ! Construisons du commun, tout en préservant nos spécificités culturelles ou éventuellement religieuses. Cessons d’être fascinés par le modèle anglo-saxon !

  4. Je crois que ce type de communautarisme existe (a existé) aussi en France, je pense aux communautés italienne et polonaise en Lorraine sans parler évidemment de certains endroits de la banlieu parisienne ou du quartier chinois dans le 13ème à Paris. Oui, il a des aspects dérangeants, mais n’est-il pas non plus la cause, la conséquence d’une absence de politique d’intégration effective, n’est ce pas notre propre rejet d’autochtone qui ammène les populations migrantes à se retrouver entre elles pour se protéger. Bien sur il y a aussi d’autres raisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 Un Tour du Monde

Thème par Anders NorénEn Haut ↑